Vous souhaitez mettre en place une stratégie emailing au sein de votre entreprise ? Voici neuf principes a respecter pour démarrer cette tâche en toute tranquillité.

1. Les ressources à mettre en place pour votre stratégie emailing

Ce qui fait de l’email un canal puissant, c’est tout ce qui gravite autour et qui pousse à la conversion : L’email, la landing page associée, les promotions ou appel à l’action que vous pouvez fournir au destinataire. Tout ceci a un coup pour vous en termes humain et financier, pensez donc à cela avant de vous lancer. Un email qui n’a ni landing, ni contenu qui apporte de valeur à son destinataire a peu de chance de convertir !

2. Segmenter, la base de la strategie emailing

Chaque campagne doit avoir une cible spécifique. La segmentation est la clef d’une strategie emailing qui fonctionne. Si vous arrivez à bien connaître vos interlocuteurs, alors vous serez plus à même de comprendre leurs attentes et de parler leur langage. Prenez donc le temps de définir vos Personae, c’est essentiel. Un message personnalisé a en moyenne 14% de plus de chance d’engendrer un clic vers votre landing page et 10% de chance de convertir le destinataire.

3. Les 3 types d’emails possibles

Les emails transactionnels sont destinés exclusivement aux clients. Ils sont au « cœur » de l’expérience utilisateur. Ces emails sont là pour jalonner la relation avec vos clients.

Les emails de notification permettent quant à eux d’envoyer des nouvelles aux destinataires en fonction de vos critères (un événement particulier, une action déclenchée par l’utilisateur…).

Les emails marketing ou bulk email sont des emails incitatifs sans action de la part du client/prospect.

4. La fréquence d’envoie des emails

La fréquence d’envoie des emails va jouer sur votre capacité à convertir votre prospect ou client. Il vous faut garder le destinataire au chaud tout le temps pour qu’il ne vous oublie pas, mais il ne faut pas non plus le bombarder d’emails sans quoi, il risque de s’enfuir et de vous faire passer pour un spammer.

5. L’objet de l’email

Il doit être court : 2 à 5 mots suffisent. N’en dites pas trop sinon le destinataire n’aura aucun intérêt à ouvrir votre email. L’objet de l’email doit être intriguant et mystérieux pour susciter l’intérêt du destinataire. Il peut comporter des emojis. Chaque jour nous recevons des dizaines voir centaines d’emails pour certains. Il faut donc attirer l’œil d’une manière ou d’une autre. Un emoji joue se rôle et augmenterait de 20% le taux d’ouverture.

6. Le contenu de l’email

Une fois que vous aurez bien défini votre objet, il reste à travailler le contenu de l’email. Le KPI important est le clic throught rate (CTR). Personnalisez l’email, faites court et simple, insérez des call to action, offrez à l’internaute ce qu’il veut (promotions, contenu gratuit, …), mettez des images mais pas trop, jouez sur l’urgence (stress Marketing). Mettez un PS. L’objet, le titre et le PS sont les trois éléments les plus lus dans un email. La même offre, dans votre email et sur votre landing page.

7. Tracking & analyse de la stratégie emailing

Pensez à traquer vos emails, si vous utilisez un service comme aweber alors c’est assez simple tout est expliqué dans l’interface de l’outil. Sinon utilisez les traqueurs google analytics pour vos liens (CTR) et des outils types boomerang, bananatag ou autre. Vous pouvez désormais suivre vos performances et tester différents objets, contenus, fréquences… pour trouver ce qui convertit le plus.

8. Nettoyez votre base ou votre stratégie tombera à l’eau !

Quelques précautions de base à prendre pour éviter de vous retrouver en spam : Retirer les doublons, récupérer les infos disponibles sur les plaintes spam ou hard bounce et supprimez les, récupérer les adresses emails des personnes qui n’ouvrent jamais vos mails, pareils pour ceux qui ne cliquent jamais (durant les 6 derniers mois). Envoyez leur un dernier mail leur demandant s’ils sont toujours intéressés. Si vous ne recevez pas de réponse, supprimez les. Lors de l’inscription à votre base email, il est plus judicieux (sauf cold email) de demander un double opt in (reconfirmation).

9. Concentrez vos efforts sur les 3 premiers mois

Le moment où l’utilisateur est le plus chaud et donc le plus enclin à répondre à vos objectifs indirects, est lors de son inscription. N’hésitez donc pas à lui demander de remplir un objectif secondaire dans le mail de reconfirmation (partage sur les réseaux sociaux, avis…)