Nous avons énoncé dans de précédents articles la force de frappe des campagnes de mailing dans une stratégie de marketing. Ce procédé permet d’atteindre directement votre cible via l’envoi de mail (dans le cadre d’une newsletter ou la promotion d’un nouveau produit/service par exemple). Cependant, cette méthode implique la rétention de données personnelles de votre destinataire, à savoir le nom, prénom, l’adresse mail. C’est dans cette optique que le RGPD ou Règlement Général sur la protection des données est entré en vigueur le 25 mai 2018 afin de sécuriser davantage les données des internautes. Plus de précisions ci-après.

Quelle est la législation concernant l’emailing ?

La législation française conçoit par défaut que tout mail commercial envoyé doit faire l’objet au préalable et explicitement d’un accord de la personne qui le reçoit.

A partir de cela, deux formes de mail distinctes ressortent : le mail BtoB et le mail BtoC.

Le mail BtoB

Concernant le mail BtoB, si la personne ciblée par le mail est une personne physique, l’annonceur/l’expéditeur du mail est soumis à quelques règles. En effet, le contenu du mail doit être exclusivement lié à l’activité du destinataire. De plus, le mail doit permettre de se désinscrire de la base de données de l’annonceur/expéditeur. L’annonceur doit également se présenter dans le corps du mail. A l’opposé, s’il s’agit d’un mail à destination d’une adresse mail générique de type info@nomdelasociete.com ou encore contact@nomdelasociete.com, par défaut, l’envoi de mail commercial est autorisé. Effectivement, ce mail est à l’attention d’une personne morale. De ce fait, elle n’a pas la possibilité de s’opposer à la réception de ce type de mail.

Le mail BtoC

Pour ce qui est du mail aux particuliers, la législation se durcit. Un prospect peut être approché seulement si son consentement a fait l’objet d’un opt-in. Ce dernier désigne le consentement explicite d’un internaute à recevoir des notifications/mail via une action positive comme cocher une case. Ce procédé est en opposition à l’opt-out et à l’opt-in passif. Le premier renvoie à la pratique consistant à inscrire d’office un utilisateur à une liste. Ceci après une inscription à un service, en lui laissant la charge de se désinscrire. Le dernier implique l’accord détourné d’un internaute à recevoir un mail, en pré-cochant une case à sa place par exemple.

Ensuite, on distingue les internautes déjà clients. En effet, si l’objet du mail consiste à la promotion d’un produit/service déjà acheté et similaire, l’opt-in n’est pas obligatoire.

En réalité, il s’agit plus généralement de laisser la possibilité à votre cible de pouvoir se retirer de vos listes d’envoi.

Qu’est-ce que le RGPD ?

Dans la nouvelle législation, le terme « donnée personnelle » désigne toute donnée relative à une personne physique identifiée ou pouvant être identifiée directement ou indirectement grâce à cette donnée. L’adresse email, l’activité professionnelle, l’âge, le sexe d’une personne physique sont donc des données personnelles.

Dans un premier temps, cette nouvelle réglementation a pour but de protéger davantage les données des internautes. Dans un second temps, elle donne plus de contrôle à ces derniers quant à la manipulation de leurs données.  Elle implique alors concrètement que toute démarche d’envoi de mails commerciaux doit être issue d’un accord opt-in. Le choix est donc librement donné à l’internaute d’accepter l’utilisation de ses données pour recevoir des mails. En outre, les entreprises manipulant ces données doivent être en mesure de démontrer le consentement de ses abonnés. Ceci s’effectue à l’aide d’une preuve de type un formulaire rempli par exemple.

Ensuite, il devient obligatoire de proposer dans le corps de votre message la possibilité de se désinscrire de vos listes d’envoi. Ceci doit être stipulé explicitement sous la forme “se désinscrire” ou encore “ne plus recevoir cet e-mail”.

Enfin, vous devrez mettre à jour vos clauses de confidentialité, textes de formulaires. Aussi, vous devrez prévoir des procédures permettant à vos contacts d’accéder à vos données pour vous mettre en conformité avec la loi. Votre cible doit être en mesure de consulter les données que vous possédez à son égard et de pouvoir modifier ces informations.

L’obtention et l’utilisation de données est donc rendue légèrement plus complexe par la restriction de la législation ces derniers temps. Cela dit, elle ne fait que renforcer le sentiment de transparence envers vos contacts. Cette transparence ne rend que plus digne de confiance et positive votre image auprès de vos clients.